retour à www.tro-heol.fr

Mon père, ma guerre    

théâtre et marionnettes

SPECTACLE TOUT PUBLIC

Scolaires : à partir de 12 ans

Création Octobre 2010

 

Durée 1h20

 

Mise en scène:

Martial Anton et Daniel Calvo-Funes

Texte:

Ricardo Montserrat

Création musicale:

Thomas Girardin


> suite du générique


Après la création en 2010, une NOUVELLE VERSION de ce spectacle est présentée depuis septembre 2011.

DVD disponible sur demande.

 

TRO-HEOL MON PERE MA GUERRE nouvelle ver
Document Adobe Acrobat 4.6 MB

Photos Christophe Raynaud De Lage - sept 2011

 

Cela se passe en Espagne, après la guerre civile qui déchira le pays et établit Franco au pouvoir, pour de longues années d’oppression. C’est en Espagne mais cela pourrait être ailleurs …

Le père est au maquis, mort peut-être ? La mère est restée seule. L’un de leurs enfants a été enlevé par la Phalange. Il reste la Niña, espiègle et curieuse qui comble comme elle peut le chagrin de sa mère  par ses rires et sa joie.

Mais qui est cet homme qui semble réapparaitre parfois, son père est il vraiment mort ?

Qui sont ces figures étranges et grimaçantes qui surgissent soudain et l’arrachent de son insouciance ? Est-ce le fruit de son fantasme ? La Niña grandit et avec elle son désir d’en savoir plus et de rompre le silence.

 

S’inspirant de l’histoire familiale de Daniel Calvo Funes, « Mon père, ma guerre » convoque un imaginaire choral, visuel et sonore, où pulsation, musique sur scène et rythmes flamencos viennent tisser une partition à plusieurs voix avec les mots, le jeu des comédiens et la scénographie. Marionnettes et masques, fantastiques ou attachants, et machineries démesurées y entrent en résonnance.

« Mon père, ma guerre » fait émerger de l’ombre, la mémoire enfouie et redonne dignité et souffle à l’esprit de liberté. Tro-Héol y renouvelle son langage dans une orchestration de caractère où la vitalité de l’humain émerge d’une terreur oppressante.

Entre évocation et imaginaire, la compagnie extrapole le réel pour mieux le faire ressentir.

>> espace téléchargement de photos

pour les photos de Christophe Raynaud de Lage, nous contacter

MON PERE MA GUERRE elts pédagogiques 2.p
Document Adobe Acrobat 4.1 MB
TRO-HEOL dossier MPMG espagne.pdf
Document Adobe Acrobat 2.0 MB

REVUE DE PRESSE (extraits)

Pour raconter cette histoire-là, celle de faux jumeaux séparés à la naissance et dont les chemins auraient pu ne jamais se recroiser, la compagnie convoque le théâtre et des acteurs prodigieux qui extirpent les mots au plus profond d’eux, des marionnettes débordant d’humanité, des masques effrayants et grotesques pour incarner le mal et enfin, un dispositif impressionnant, sorte de monstre métallique composée d’une série de pinces géantes qui à chaque nouvelle menace fasciste, viennent saisir les petites victimes dans un combat redoutablement inégal. En fil rouge, les rythmes du flamenco, ces racines chevillées au corps, ce besoin de sentir battre le cœur de ce qui fait sa chair pour en comprendre les silences. L’alsace 7 fév 2011

Pénombre, texte philosophique de Ricardo Montserrat entre poème et slogan, claquements de pieds et de paumes flamenco .. Voilà pour la forme. Sur le fond, les collégiens (et les adultes) présents sont repartis avec dans leur tête une petite chanson qui leur disait : « Résister, c’est refuser de vendre son âme ». Ronan Gorgiard Ouest France 15 déc 2011

« Ce n’est pas un récit autofictionnel ni historique qui se joue sur ce plateau de théâtre mais sa réécriture dramatique commandée à l’écrivain Ricardo Montserrat qui écarte toute vérité exacte et toute reconstitution réaliste des faits. Mon père ma guerre est une histoire familiale transcendée, transfigurée en conte cruel et fantastique.

Dans ce conte où les enfants sont des marionnettes _ le jouet d’un destin qui les dépasse _ le cauchemar n’est jamais loin des moments doux. La terreur surgit toujours sous les traits de personnages ricanant, le Mal sous leurs masques grotesques.

Sur le plateau, sept bras articulés actionnent la terreur comme au service d’une monstrueuse phalange. Et deux musiciens en fond de scène jouent la musique d’un flamenco qui va et vient dans la lumière, claquant dans ses pas et se mains la passion, l’amour, la mort, la douleur, la fureur. » Nathalie Chifflet DNA 27 mars 2011

 

Représentations

Saison 2012/2013

 

TOURNEFEUILLE (31), FESTIVAL MARIONNETTISSIMO / à L'escale: le 20 novembre

RAMONVILLE (31), FESTIVAL MARIONNETTISSIMO/ Centre culturel: le 23 novembre

Saison 2011/2012

 

CHARLEVILLE MEZIERES (08),FESTIVAL MONDIAL DES THÉÂTRES DE MARIONNETTES: les 16 et 17 septembre

SARZEAU (56), ESPACE CULTUREL L’HERMINE: le 18 novembre

CHATENAY MALABRY (92), LA PISCINE organisé par le THÉÂTRE FIRMIN GÉMIER dans le cadre du FESTIVAL M.A.R.T.O.: le 25 novembre

AURAY (56), L'ATHÉNA: le  9 décembre

FERRALS LES CORBIERES (11),CENTRE CULTUREL DES CORBIERES: le 20 janvier

MARVEJOLS (48), au THÉÂTRE DE LA MAUVAISE TÊTE coorganisé par ADDA SCENES CROISÉES: le 24 janvier

GRAU DU ROI (34), Espace JP CASSEL organisé par l’ATP TERRES DU SUD: le 28 janv

BREST (29), LA MAISON DU THÉÂTRE: les 2 et 3 février

LA RICHE TOURS (37), LE PLESSIS THÉÂTRE(Cie Canolopez): le 14 avril

Saison 2010/2011

 

BRIEC (29) , L’ARTHÉMUSE: les 15 et 16 octobre

RENNES (35), FESTIVAL MARMAILLE: les 22, 23 et 24 octobre

FOUESNANT (29), L’ARCHIPEL: les 21 et 22 novembre

TARBES (65), LE PARVIS scène nationale: les 25 et 26 novembre

ALÈS (30), LE CRATÈRE scène nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre

QUIMPER (29),FESTIVAL THÉÂTRE QUIMPER À TOUT ÂGE: les 14 et 15 décembre

KINGERSHEIM (68), FESTIVAL MOMIX: les 5 et 6 février

DIJON (21), FESTIVAL À PAS CONTÉS: le 15 février

STRASBOURG (67),FESTIVAL LES GIBOULÉES DE LA MARIONNETTE: les 24 et 25 mars

LE MANS (72), L’ESPAL: les 14 et 15 avril

IFS (14), ESPACE JEAN VILAR: le 19 avril

SAINT-BRIEUC (22), LA PASSERELLE: les 21 et 22 avril