Martial ANTON

Martial ANTON

metteur en scène et

co-directeur artistique de la compagnie Tro-héol

 

 

PARCOURS

« Audierne, 1973 - colonie de vacances de la ville de Créteil : première expérience théâtrale désastreuse !

Traumatisme initial, il me faudra 22 ans pour m’en remettre ! Le théâtre ne me rattrapera qu’à trente ans passés !

 

Entre temps, loin du Théâtre, qui dans mon environnement familial était la dernière des préoccupations (le Théâtre existait-il seulement ?) ; je forge mon imaginaire à coup de pistes aux étoiles, de séances de cinéma de quartier (animation, fantastique et tous autres genres), de lectures de science fiction, de concerts de Rock, de dessins de cinéma, de rêveries adolescentes et solitaires. Le Théâtre est sur une autre planète, pas la mienne. Le cinéma et la musique seront mes partenaires les plus sûrs pour me permettre de survivre et grandir !

Grâce au cinéma puis à la photographie, le cadre s’installe, il guide mon regard. Ce goût du cadre ne m’a jamais quitté depuis : le champs, le hors champs, l’angle et la limite, le clair et l’obscur.

 

Mais le rêve n’a qu’un temps : Tu deviendras comptable mon fils ! Aussitôt dit, aussitôt fait ! Mais pour deux ans seulement, puis dix ans d’enseignement avant que le théâtre ne revienne s’imposer à moi comme une urgence : rattraper le temps perdu, et avec le temps tous mes rêves d’adolescent.

 

La rencontre avec Daniel Calvo Funes sera à cet égard déterminante. En découleront une nécessité vitale de se former pour monter une troupe, une compagnie.

Deux ans à l’Ecole du Passage (en compagnie de Niels Arestrup et Alexandre Del Peruggia), un DEUG d’arts du spectacle, et un certain nombre de stages seront mes armes pour me lancer dans la bataille.

C’est le jeu, le plateau, l’incarnation d’un personnage qui me happent en premier. La mise en scène sommeille encore en moi, mais n’est pas encore de saison, elle viendra plus tard…

Plus que de goût du théâtre c’est de celui du spectacle vivant dont je pourrais parler, avec tout ce qui va avec, les tournées, les montages, le jeu d’acteur, la mise en scène, la technique, la musique, la lumière, tout me plait et donne sens à ma vie (c’est encore le cas aujourd’hui).

Puis arrive l’objet, la marionnette, comme un bouleversement, une révolution : Ilka Schoenbein et Faulty Optic seront les détonateurs d’une charge qui ne demandait qu’à exploser depuis 30 ans.

 

Créteil 1998 - Je propose alors à Daniel Calvo Funes de monter ma première mise en scène, avec des objets et des marionnettes : ce sera « La Ballade de Dédé ».

Ainsi l’objet et la marionnette feront émerger toutes les images, les visions, les histoires dont je suis porteur (parfois sans le savoir encore) depuis tant d’année.

 

TRO-HÉOL sera mon terrain de jeu, d’expérimentation. Depuis 1999 j’ai mis en scène au sein de la compagnie 6 spectacles de théâtre avec marionnettes et de nombreux projets sont en gestation.

 

Formation

·          Théâtre-Ecole du Passage (dir. Niels Arestrup et Alexandre Del Perugia)

·          DEUG d’études théâtrales, Université Paris III

·          Stage au Théâtre du Soleil (4 semaines), avec Ariane Mnouchkine

·          Stage de mime et masque neutre avec Bernard Grosjean (Cie Entrée de Jeu)

 

Réalisations

 

Depuis 2000, il crée les mises en scènes et les lumières des spectacles de la Compagnie Tro-héol :

 

Mises en scènes pour d’autres compagnies et Divers :

·          Mise en scène Sakura créé par le par le Théâtre des Alberts – Réunion (2009)

·          Mise en scène d’« Accidents » créé par le Théâtre des Alberts – Réunion (2006)

·          Conseiller Artistique sur « King Lorey Donkey’s Ears » créé par la Compagnie Your Mans Puppet – Irlande (2007)

·          Mise en scène de la partie marionnettes et jeu pour « Le Concile d’Amour » d’Oscar Panizza, mis en scène par Tiina Kaartama (Théâtre Dunois, oct. 98)

·          Jeu dans « Chimère et autres bestioles » de Didier-Georges Gabily, mis en scène par Bernard Pigot ; « Nuit d’été » de Dominique Delgado, mis en scène par Daniel Calvo-Funes ; « Le songe d’une nuit d’été » de W. Shakespeare, mis en scène par Ruth Handlen ; « A Deux », création de la Cie Tro-héol, mis en scène par Daniel Calvo-Funes.